ECOUTE, listen, escuchar, zuhören, ascoltare …​

Sophie Prestigiacomo & Régis Poisson

 

 

Installation pour Etangs d’art sur l’étang de Chevré à La Bouexière
Photo ©Pascal Glais

Trois formes coniques comme des trompettes dorées émergent de l’eau. Pour certains, elles évoqueront un instrument médiéval : la busine, pour d’autres : le cornet acoustique de nos aïeux, ou encore le gramophone.

Elles ont des allures d’oreilles attentives aux chants des arbres aux bourdonnements des insectes, au murmure de l’eau. Ces « oreilles » orientées différemment semblent capter la musique de la vie autour de l’étang.

Elles font le lien entre l’air et l’eau, leurs reflets se propagent comme un écho sur l’eau ondoyante.

« Ecoute » est une allégorie au fait d’être réceptif, de se connecter à la nature, de s’émerveiller devant la beauté et la fragilité de la vie.

Quelques promeneurs tendront l’oreille pour découvrir cette symphonie universelle.
D’autres se souviendront des quelques mots de Victor Hugo :
« C’est une triste chose de songer que la nature nous parle et que le genre humain n’écoute pas »