Côtes et côte

Régis Poisson

 

 

Sur les sentiers côtiers, un arbre a retenu mon attention, en particulier une branche m’a évoqué une colonne vertébrale.
Je me suis pris à rêver de la revêtir d’une cage thoracique.
En guise de côtes, de simples voliges cambrées comme des bordées de navire forment l’habitacle.
Dans ce refuge, les promeneurs peuvent s’installer un instant pour y contempler la symbiose Terre-mer.
Sentiers de curiosité 2014

Photos : Pierre Converset