Dolomède, une araignée pêcheuse

Symbole ici de biodiversité et de fragilité, cette Dolomède invite à vous plonger dans la nature, ordinaire ou extraordinaire, avec pour seule peur celle de voir ce monde s’étioler. Les zones humides et les araignées, deux entités souvent mal-aimées parce que toujours incomprises, sont ici mises à l’honneur par les artistes qui voient dans la plus infime parcelle du vivant, une raison de s’émerveiller. Invités par la Fondation Yves Rocher à considérer une prairie humide à la Gacilly, Sophie et Régis ont été impressionnés par l’existence d’une araignée pêcheuse : la Dolomède des marais.

Régis Poisson

Une voûte d’église, une cage thoracique, une carcasse de navire… sont autant de structures poétiques qui nourrissent mon imaginaire. Je tente d’inscrire mes œuvres dans l’espace et l’environnement comme des calligraphies tracées sur la feuille blanche.

Régis Poisson

Sophie Prestigiacomo

La nature inspire les artistes depuis la nuit des temps. L’observer est pour moi un moment de bonheur et d’intenses émotions:
Découvrir la grande architecture d’une minuscule graine, admirer l’écorce du hêtre évoquant de la peau, m’amuser de la métamorphose d’un nuage, contempler la mer qui se confond avec le ciel…
Vient alors l’envie de dialoguer avec ce monde-là, de m’interroger sur notre place dans la nature tout en la célébrant.
Mon travail s’oriente sur diverses expressions plastiques se jouant de tous matériaux pour passer mes émotions.

Sophie Prestigiacomo